Journée internationale de la femme africaine

Comme chaque année depuis 1974, le 31 juillet marque la journée internationale de
la femme africaine. L’occasion de rappeler la force de mon engagement en faveur
de l’autonomisation et de l’émancipation des femmes au Togo.

Le 31 juillet est, depuis 1974, la journée internationale consacrée aux femmes
africaines. Cette date fait écho au 31 juillet 1962, journée durant laquelle des
femmes de tout le continent africain se sont réunies pour créer la première
organisation de femmes : la Conférence des Femmes Africaines” (CFA).

Une occasion particulière

En tant que ministre des Postes et de l’Economie Numérique du Togo, mais
surtout en tant que femme, j’ai toujours accordé une place primordiale aux
femmes dans les politiques publiques que j’élabore. Depuis ma prise de fonction,
c’est sans relâche que je poursuis mon engagement en faveur de l’émancipation
et de l’autonomisation des femmes.

Femmes et Togo

Les femmes ont toujours joué un rôle essentiel au Togo. Moteur de l’économie et
de la vie active, elles mettent leur savoir faire et leur énergie au service du pays.
Symbole de l’économie traditionnelle togolaise, les Nanas Benz sont l’exemple
même de la conception émancipatrice et de leadership des femmes au Togo.
Aujourd’hui, les Togolaises s’illustrent dans le secteur agricole. En effet, plus de
52 % des agriculteurs sont des agricultrices. C’est pour venir en aide à ces
femmes actives que j’ai travaillé à la mise en place du projet Agri PME qui permet
aux acteurs du monde agricole d’utiliser leur téléphone comme porte-monnaie
électronique.

Femmes et éducation

Les femmes togolaises sont nombreuses à travailler. Cependant, le fossé qui les
sépare des hommes reste encore vaste. C’est pour cela que je voue une partie de mon temps de ministre à travailler à l’amélioration des conditions d’accès à
l’éducation pour les femmes. Il n’y a pas d’émancipation et d’autonomisation sans
éducation. Avec le projet ENT, j’ai souhaité désenclaver certains établissements
qui ne pouvaient proposer certains cours faute d’équipements adéquats. Nous
formons désormais une jeunesse connectée, compétitive et attractive sur tout le
territoire. Dans cette jeunesse, les Togolaises ont toute leur place.

Numérique et émancipation

L’autonomisation des femmes est essentielle pour assurer le développement
économique et social du pays.
Aujourd’hui, et c’est ce qui fait la force de mon engagement dans ce sens, j’en
suis convaincue, le numérique est un vecteur d’émancipation. Il permet de faire
entendre la voix des femmes notamment grâce à l’accès et au partage
d’informations. C’est pourquoi je souhaite promouvoir les « Nanas Tech » et inciter les jeunes femmes à étudier pour s’investir ensuite dans le monde des nouvelles
technologies.
L’utilisation du numérique sur le territoire ne doit pas se limiter à l’utilisation des
réseaux sociaux. J’encourage vivement les jeunes filles mais plus largement
toute la jeunesse togolaise à s’intéresser aux enjeux et outils du futur notamment
l’intelligence artificielle, l’internet des objets, le big data, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s