Le projet WARCIP se développe au Togo

Warcip

Logo de la Banque Mondiale

C’est avec plaisir que je vous annonce que, dans le cadre du Programme Régional Ouest-Africain de Développement des Infrastructures de Communications (en anglais, West Africa Regional Communications Infrastructure Program – WARCIP), le Gouvernement de la République Togolaise va recevoir de la Banque mondiale un prêt de 30 millions de dollars pour la mise en œuvre d’un projet nommé « WARCIP-Togo ».

WARCIP a été lancé afin et d’étendre d’améliorer la connectivité dans les pays de l’Afrique de l’Ouest, tout en rendant les communications électroniques plus performantes. Un objectif principal : permettre aux pays participants d’accroître la couverture géographique des réseaux à large bande et de diminuer les coûts des services de communications.

Au Togo plus précisément, le projet portera sur la construction d’un centre d’hébergement des opérateurs (en anglais « carrier hotel ») neutre et ouvert. Nous souhaitons offrir, grâce à ce centre, un accès compétitif à la bande passante internationale et assurer également le rôle de point d’échange internet (en anglais Internet Exchange Point – IXP). Les différents acteurs des TIC au Togo se verront aussi offrir des salles blanches pour l’hébergement de leurs serveurs.

La réalisation de ce projet sera également une avancée pour vous, usagers des télécoms. En effet, il permettra qu’une capacité de bande passante internationale suffisante soit disponible et accessible au prix le plus bas et à la meilleure qualité.

Le projet WARCIP-Togo est une très bonne nouvelle pour notre pays, s’inscrivant dans les objectifs de politiques de développement, avec les TIC comme secteur productif. Il sera également, je l’espère, un soutien essentiel à la croissance des autres secteurs !

Vous trouverez plus d’information, et notamment sur les appels d’offres sur le site de dgMarket.

7 réflexions au sujet de « Le projet WARCIP se développe au Togo »

  1. Aurelie

    Ce projet est un beau projet; J’en ai entendu souvent parler comme DU projet qui permettra aux pays concernés de pouvoir disposer d’une bande passante supplémentaire, améliorant ainsi la connectivité de nos pays avec le reste du monde. Un des grands espoirs est également la réduction des coûts de la bande passante, avec comme conséquences immédiate la réduction de la facture de l’usager final.
    Il est donc essentiel que les gouvernements des Etats concernés, à travers leur ministère des TIC, réfléchissent déjà à l’encadrement règlementaire à mettre en oeuvre pour les objectifs visés puissent être atteints.

    Répondre
  2. gregory

    bonjour madame j’espere que vous vous portez lbien; est ce que ce projet apport un financement au projet d’ouverture de cfé-cyber.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s